Vous êtes ici : chimie > Zoom sur

Zoom sur

La mesure de la qualité de l’air à Lille 1

 Les réactions chimiques de transformations des polluants de l’air sont dominées par leur oxydation par le radical hydroxyle, OH°. Afin de mieux comprendre la chimie atmosphérique, la mesure de la concentration d’OH° ou de son temps de vie lors de campagnes dans différents types d’environnements (marin, urbain, propre, forestier,…) est primordiale.
En effet la comparaison entre modèles et expériences est un moyen efficace et irremplaçable permettant de mettre en évidence les manques dans les mécanismes chimiques utilisés dans les modèles atmosphériques.

 

Les mesures qui ont eu lieu du 8 au 24 octobre 2012 au Laboratoire PC2A Nouvelle fenetre (PhysicoChimie des Processus de Combustion et de l'Atmosphère, équipe Physicochimie de l’Atmosphère) ont eu pour objectif de comparer deux instruments permettant de mesurer le temps de vie de OH° dans l’atmosphère (appelé réactivité de OH°).

Ce paramètre s’avère particulièrement pertinent à mesurer : plus le temps de vie de OH° (généré artificiellement dans un réacteur) est court, plus il y de polluants présents dans l’air : plus ce temps de vie est long, moins il y a de polluants présents et plus l’air est propre.
Cette mesure donne donc une information globale de la qualité de l’air.
 

La comparaison des valeurs expérimentales de réactivité d’OH°, représentative de l’ensemble des pertes d’OH° par consommation, avec une réactivité calculée sur la base des polluants mesurés, permet de vérifier si les espèces principales menant à la consommation d’OH° ont été mesurées et dans le cas contraire essayer de les identifier.

Deux techniques ont été intercomparées lors de cette campagne :

l’une basée sur une méthode optique (Fluorescence Induite par Laser, FIL) disponible au PC2A,

l’autre sur une méthode chimique (Comparative Reactivity Method, CRM) basée sur la mesure de la différence de concentration d’une espèce réactive (pyrrole) non présente dans l’air en présence d’air pur ou d’air ambiant, récemment mise en œuvre à l’Ecole des Mines de Douai.
 

En complément de la mesure de réactivité, de nombreux polluants ont également été mesurés afin de faire un bilan de la réactivité : ozone, oxydes d’azote par des analyseurs commerciaux, formaldéhyde par absoprtion infra-rouge, large panel de Composés Organiques Volatils par GC-FID, GC-MS.

  

En savoir plus sur le sujet

Cette étude a été réalisée par l'équipe "Physicochimie de l’Atmosphère" de PC2A.

Lien vers cet axe de recherche Nouvelle fenetre